Vérifications de radioprotection

Face aux risques d’exposition aux rayonnements ionisants, il est important de réaliser des vérifications de vos installations émettant des rayons X. Ces vérifications des dispositifs industriels ou médicaux (générateurs électriques de rayons X, accélérateur à particules…) et sources radioactives sont importantes pour la sécurité des utilisateurs, des travailleurs et des patients en contact, et pour précéder une inspection de l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN). Dans l’objectif de garantir la conformité et leur bon fonctionnement, notre société réalise les contrôles de vos équipements radiologiques. Depuis près de 15 ans, PROGRAY réalise des vérifications en radioprotection en s’adaptant aux installations de chacun de ses clients. Forte de son expérience, notre équipe vous propose son expertise et sa disponibilité.

PROGRAY réalise les vérifications de radioprotection des sources et appareils émetteurs de rayonnements ionisants, les contrôles techniques d’ambiance et les contrôles de la gestion des sources et des éventuels déchets et effluents produits.

20180717_180758

Comment réaliser une vérification de radioprotection avec la société PROGRAY ?

Pour mener à bien des vérifications de vos installations et équipements, nous procédons selon chaque cas, à l’inspection des points suivants :

⇒ Vérifications administratives

⇒ Vérification des dispositifs de sécurités, d’alarmes, signalisations…

⇒ Fuite de rayonnements

⇒ Gestions des sources radioactives scellées, non scellées

⇒ Gestions de déchets radioactifs

Quelles techniques d'ambiances sont utilisées par la société Progray pour la réalisation de vos vérifications ?

Pour la réalisation de ces vérifications,  PROGRAY dispose de matériel de détection (ex : détecteur X, gamma, neutron, tritium…) adapté aux caractéristiques précises des rayonnements émis par vos sources émettrices (alpha, bêta, gamma, X ou neutrons, d’énergie et d’intensité variées).

⇒ Mesures d’irradiation, de doses et débits de dose ;

⇒ Mesures de contamination surfaciques, volumiques  et atmosphériques.

20190521_120121

Pourquoi réaliser des vérifications de radioprotection périodique avec la société PROGRAY ?

Vous cherchez à effectuer des vérifications de radioprotection dans le Nord de la France ? le Nord Est ? le Nord Ouest ? le Sud ? le Sud Est ? ou dans le Sud Ouest ? Faites appel à notre équipe pour la vérification de vos dispositifs. Situé en Aquitaine, notre organisme de contrôle se déplace dans toutes les régions de France (en métropole et hors métropole) ainsi qu’aux quatre coins du monde.

Gage de qualité, la société PROGRAY est un organisme agréé par l’Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) numéro d’agrément : OARP0052 pour les activités et installations intéressant la Défense (DSND). Dans ce cadre, nous pouvons procéder aux vérifications périodiques en radioprotection mentionnés aux articles : 

PROGRAY est l’un des rares organismes de contrôles de radioprotection à exercer dans tous les domaines d’activité professionnels utilisant des installations à sources radioactives.

radiothérapie, radiodiagnostic, médecine nucléaire, Cabinets de radiologie, cabinets dentaires, hôpitaux, cliniques, services de médecine nucléaire.

PROGRAY contrôle les générateurs X utilisé.

Contrôle par radiographie de soudure ou d’étanchéité, jauges et traceurs, désinfection ou stérilisation par irradiation, conservation des aliments, chimie sous rayonnement, détection de masses métalliques dans les aéroports…

Installations Nucléaires de Base, Installations Classées pour la Protection de l’Environnement, radiographe Industriel, Aéroports, Transport, Contrôle de bagages, Agro-alimentaire, Fluorescence X (détecteurs de plomb), contrôle de matière, Détecteurs de fumée à Chambre d’Ionisation (DFCI)).

Dont l’industrie nucléaire : extraction, fabrication, utilisation et retraitement du combustible, stockage et traitement des déchets…

Vous êtes concerné par l’un de ces secteurs professionnel ? Et vous recherchez un organisme de vérifications agréé  ?

N’hésitez pas à prendre contact avec les membres de l’équipe PROGRAY.

Par mail : contact@progray.com

Par téléphone : 06.67.08.17.17

F.A.Q

Les questions les plus posées concernant les vérifications en radioprotection.

​La réalisation des vérifications périodiques (VP) fait partie des missions du CRP. Conformément au 3b de l’article R. 4451-123, il a la possibilité de les réaliser lui-même ou de superviser leur réalisation par un intervenant spécialisé.  L’intervenant spécialisé est une personne qualifiée pour réaliser la VP que le CRP lui demande  d’effectuer. Il peut être un salarié interne à l’établissement ou un prestataire de service. Il n’a pas nécessité à être détenteur d’un certificat PCR mais il doit avoir toutes les qualifications et moyens nécessaires à la réalisation de la VP selon les consignes données par le CRP qui en a la responsabilité (d’où l’utilisation du terme superviser).

Non, s’il y a eu une Vérification Initiale, le programme de Vérification Périodique peut se construire en tenant compte des différents éléments de la Vérification Initiale, tout particulièrement des résultats de mesures. Néanmoins, selon les cas, tous les éléments de la Vérification Initiale ne sont pas nécessairement pertinents à chaque Vérification Périodique. Certains éléments de la Vérification Initiale peuvent ainsi être vérifiés à une périodicité plus espacée que d’autres, sans toutefois dépasser la périodicité d’an, d’autres peuvent être inutiles pour les Vérification Périodique, si cela est dûment justifié par l’employeur avec les conseils de son CRP.

Le CRP doit théoriquement être compétent pour réaliser lui-même cette vérification de l’étalonnage mais il ne dispose pas toujours des moyens techniques pour ce faire  (sources étalons, banc d’essais, appareils en doublon…). Il peut donc confier cette vérification de l’étalonnage à un intervenant spécialisé qualifié ayant tous les moyens techniques nécessaires. Il pourra ainsi superviser cette vérification en donnant les consignes liées à l’utilisation de son instrumentation en radioprotection (type de rayonnements ou radionucléides recherchés…). Certains appareils de mesure sophistiqués ont une source d’étalonnage intégrée à l’appareil, ce qui permet de réaliser directement cette vérification de l’étalonnage. La vérification de l’étalonnage n’est en aucun cas une simple démarche administrative, sauf à assurer la traçabilité, il y a forcément des mesurages à réaliser et des résultats à comparer aux standards de l’appareil.

Il ne faut pas confondre la « vérification de l’étalonnage » avec la « vérification du bon fonctionnement de l’appareil » qui est à réaliser par l’opérateur avant chaque utilisation de l’appareil. Cette vérification de l’étalonnage est à réaliser avec une périodicité définie selon les conditions d’utilisation (régulière, forte exposition…) et les recommandations du fabricant. Dans tous les cas, elle ne peut pas excéder 3 ans pour des cas où l’utilisation est ponctuelle sans exposition importante et sans risque de contamination.

Si un écart est constaté lors d’une vérification de l’étalonnage, le CRP conseille à l’employeur de faire procéder à un ajustage ou un étalonnage selon les modalités décrites par le fabricant.

L’ASN assure, au nom de l’État, le contrôle  de la sûreté nucléaire et de la radioprotection, pour protéger les personnes et l’environnement. Elle informe le public et contribue à des choix de société éclairés. L’ASN décide et agit avec rigueur et discernement : son ambition est d’exercer un contrôle reconnu par les citoyens et constituant une référence internationale.

Le décret n°2016-283 du 10 mars 2016 confie à l’IRSN des missions d’expertise et de recherche dans les domaines suivants : la sûreté nucléaire ; la sûreté des transports de matières radioactives et fissiles ; la protection de l’homme et de l’environnement contre les rayonnements ionisants ; la protection et le contrôle des matières nucléaires ; la protection des installations nucléaires et des transports de matières radioactives et fissiles contre les actes de malveillance.

 Au titre de ses missions, l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire : réalise des expertises, des recherches et des travaux, notamment d’analyses, de mesures ou de dosages, pour des organismes publics ou privés, français ou étrangers ; définit des programmes de recherches, menés en son sein ou confiés à d’autres organismes de recherche français ou étrangers, en vue de maintenir et développer les connaissances et compétences nécessaires à l’expertise dans ses domaines d’activité ; contribue à la formation en radioprotection des professionnels de santé et des personnes professionnellement exposées ; apporte un appui technique à l’Autorité de sûreté nucléaire, au délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les installations et activités intéressant la défense et aux autorités et services de l’Etat qui en font la demande ; propose à l’Autorité de sûreté nucléaire, au délégué à la sûreté nucléaire et à la radioprotection pour les installations et activités intéressant la défense, en cas d’incident ou d’accident impliquant des sources de rayonnements ionisants, des mesures d’ordre technique, sanitaire et médical propres à assurer la protection de la population, des travailleurs et de l’environnement et à rétablir la sécurité des installations. Dans de telles circonstances, l’IRSN fournit également en tant que de besoin un appui technique aux autres autorités de l’Etat concernées ; participe à la veille permanente en matière de radioprotection, notamment en concourant à la surveillance radiologique de l’environnement et en assurant la gestion et l’exploitation des données dosimétriques concernant les travailleurs exposés aux rayonnements ionisants ; assure la gestion de l’inventaire des sources de rayonnements ionisants ; assure la comptabilité centralisée des matières nucléaires pour les autorités de l’Etat chargées de la protection et du contrôle des matières nucléaires non affectées aux moyens nécessaires à la mise en œuvre de la politique de dissuasion et pour les autorités de l’Etat chargées des accords internationaux de coopération et de non-prolifération nucléaire ; apporte son concours technique aux autorités de l’Etat chargées de la protection et du contrôle des matières nucléaires, de leurs installations et de leur transport ainsi que de l’interdiction des armes chimiques.